Fraude sur l’affichage des publicités digitales

Un sujet qui n’est pas souvent mis sur la table et pour cause, c’est la fraude sur l’affichage publicitaire.

Dans la relation annonceur-intermédiaire-éditeur:

  • Le 1er passe une commande de publicités
  • Le 2ème facture au 1er puis rémunère le 3ème sur la base d’un contrat indépendant de la commande du 1er
  • Le 3ème affiche les publicités du 1er et gagne de l’argent payé par le 2ème.

 

Sauf que dans cette histoire, tout est basé sur la confiance que l’on accorde au 2ème, l’intermédiaire. Pourquoi ? Parce que le 1er n’a aucun moyen de vérifier la facturation du 2ème. Le 3ème est lui aussi payé sur les statistiques de l’intermédiaire. Voilà l’importance de la confiance ou du problème de fraude.

Mais ça ne s’arrête pas là. Il se peut aussi que le 3ème fasse croire au 2ème qu’il a bien affiché des publicités par des mécanismes techniques. On peut encore aller plus loin, car le 3ème peut vendre au 2ème des espaces publicitaires factices.

Au delà des histoires de quantité on peut voir un autre phénomène, celui de la qualité. Nous sommes à l’heure du ciblage et à l’heure de la publicité adaptative. Il suffit de voir comment on nous vend l’internet 2.0.
Les site internets ont une qualité rédactionnelle, donc on veut faire la chasse pour diverses raisons aux contenus non sollicités (pornos, racistes …). Enfin, il est important d’assurer la qualité du ciblage, les contenus sont assez diversifiés et détaillés, le profil des internautes aussi, on peut donc faire converger les intérêts.

Pour résumer tout cela, nous sommes devant un problème de traçabilité !

 

Donc nous allons vous citer deux initiatives mais sachez qu’il y a plusieurs actions qui sont: Elle peuvent être individuelles ou collectives. Nous devons tendre à un internet plus propre.

L’Ads.txt de l’IAB (Interactive Advertising Bureau). Qui dit traçabilité dit transparence. Donc par l’intermédiaire de ce fichier texte, l’éditeur indique quels sont les annonceurs autorisés.

Le livre blanc de CPA France: Nous sommes ici sur un guide des bonnes pratiques et un ensemble d’exemples qui expliquent qu’est-ce que cette fraude.

 

  • Fraude aux espaces
  • Faux trafic
  • Mauvais ciblage
  • Rendements biaisés
  • Cadre de diffusion
  • Géolocalisation …

 

Il n’y a pas de limite dans la fraude, je rappelle donc qu’on parle de confiance car l’intermédiaire est à la fois fournisseurs et client, juge et parti !

On échappera pas aux questions de traçabilité et donc de transparence. Des mécanismes de vérification vont devenir des normes et malgré les petits malins, on peut espérer tendre vers un marketing digital vertueux.

 

fraude-publicitaire-livre-blanc

Fraude publicitaire le livre blanc

Romuald

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *