Ad-blockers vers la rémunération des sites internets ?

Les ad-blockers vers une rémunération des sites internets et ainsi changer la mécanique bien huilée des GAFA ?

Commençons pas un petit peu d’histoire, le web on a connu deux phases celle qu’on a connu et celle actuelle. On est passé d’un internet statique à un internet dynamique. Plus communément appelé le web 2.0.
Pour expliquer le changement, je dirai qu’avant internet était immobile et c’était à l’internaute de chercher son chemin. C’était à la grande époque de Yahoo et des annuaires, l’internaute surfait sur internet.

La révolution est venue des bases de données et des divers langages de programmation orienté objet. Là ce fut le début des sites internets dont les pages ont commencé à se construire à la volée en fonction de l’utilisateur. Et tout s’est inversé, le centre n’était plus internet où l’utilisateur tournait autour mais l’inverse.

Et c’est là que tous le monde s’est mis analyser le comportement de chacun d’entre nous pour pouvoir adapter le contenu publicitaire. Au final l’utilisateur est analysé, ciblé, calibré et vendu aux prestataires des annonceurs. Processus qui a fait la fortune des géants du web.

Cependant ce processus a permis aussi de rendre les services internets gratuits. Une grande partie du web actuel est basé sur des services gratuits.

Parallèlement à cela, les sites internets qui vivent de la publicité ont souvent exagéré sur le nombre de publicités affichées ou sur la lourdeur de vidéos. Ce qui a le don de faire fuir les internautes.
Fort de ce constat des startups ont créé des logiciels dans le but de surfer sans un raz de marée publicitaire. Ce sont les adblockers.

Vous allez me dire quel est le rapport et où est-ce que je veux en venir ?
On a vu dans un article précédant que le taux d’adeptes aux adblockers devient très élevé. Comme on le sait en marketing, l’usage vient de l’utilisateur et non de l’industriel.

Cette demande de l’utilisateur a été entendue par certaines sociétés.

  • Apple bloque le tracking sur Safari pour protéger la vie privée mais ça ne va pas dans le sens des publicitaires.
  • Brave est un navigateur complétement protégé a été mis au point par le créateur de Mozilla.

Ce sont des systèmes qui mettent à mal le modèle économique des sites internets. Si on bloque toutes les publicités, les acteurs du web peuvent ils maintenir leurs services gratuits ?

 

Pour les autres navigateurs, souvent les plus populaires, on peut installer les adblocks additionnels. Parmis eux, il y en a un aujourd’hui qui nous annonce pouvoir faire mieux que bloquer.

  • La société Eyeo propose d’intervenir directement sur la rémunération des publicitaires.

 

Qu’es aquo ?

Cette société nous propose d’analyser notre propre surf, je pense encadrer l’affichage des publicité et ainsi intervenir sur la rémunération des éditeurs de sites. Oui vous avez bien lu, sur la rémunération des éditeurs.

Alors ce procédé nous fait nous poser des questions. Tout d’abord, l’adblocker qui d’habitude est là pour protéger l’utilisateur se met lui aussi à analyser pour au final facturer des services.
Ensuite est-ce que l’adblocker au final n’est il pas un intermédiaire supplémentaire qui se veut être un modérateur de la quantité de publicité ?
Est-ce que ce cette organisation fonctionnera dessuite ou uniquement en ayant atteint une masse critique ?

Toujours est il, c’est l’utilisateur qui décidera car on ne peut pas imposer à un quelqu’un d’installer un adblocker. La rémunération des sites internets sera t’elle suffisante ?

Pour conclure nous pourrons dire que nous sommes face à des équilibres gratuité-service Vs rémunération-vie privée. Par conséquent les innovations bousculeront elles les économies pour l’intérêt des utilisateurs ? Ainsi que les éditeurs ?

Soyons tous optimistes !

 

eye/o adblock plus rémunération

eye/o adblock plus rémunération

Romuald

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *