Types de facturation des publicités électroniques

Types de facturation des publicités électroniques.

 

Vous souhaitez valoriser le volume de pages affichées sur votre internet ? Une solution, afficher de la publicité. Alors, ça peut être:

  • Une bannière image fixe ou dynamique
  • Une vidéo
  • Un permalien
  • Un Adword
  • Un formulaire …

Mais sachez que vous ne les valoriserez pas de la même façon.

 

Voici les définitions que l’on peut trouver sur le PDF de l’association IAB France nommé « Marketing de la performance« . Malgré que cet article soit de Novembre 2010 les définitions sont toujours les mêmes.

 

D’abord les facturations à actions simples, soit passives, soit juste un clic
  • CPM : acronyme signifiant coût pour mille. 
    Correspond à un coût pour l’annonceur pour mille publicités affichées. L’annonceur est donc facturé au nombre de publicités délivrées au cours de la campagne.
  • CPM-A : acronyme signifiant coût pour mille (avec objectif de CPA). 
    Ce mode de facturation est une variante du CPM, l’annonceur est donc facturé au nombre de publicités délivrées au cours de la campagne. La campagne intègre cependant un objectif de CPA, cela signifie que la livraison des publicités va être optimisée pour « coller » à l’objectif défini. Ce mode de facturation permet de concilier l’assurance de la livraison de la campagne publicitaire, tout en contrôlant le coût d’acquisition et est ainsi un bon compromis entre visibilité/couverture et contrôle du ROI.
  • CPC : acronyme signifiant coût par clic.
    Correspond au coût pour l’annonceur pour un clic effectué par un internaute sur sa publicité. L’annonceur est donc facturé au nombre de clics délivrés au cours de la campagne. Il permet d’assurer un certain nombre de visites sur son site ainsi que la visibilité de sa campagne. Il est donc principalement utilisé pour répondre à des objectifs de génération de trafic.

 

Ensuite les facturations qui font appel à une action de l’utilisateur. Soit par une validation d’action, remplissage d’un formulaire, soit une vente.
  • CPA : acronyme signifiant coût par action. 
    On entend ici par action toute transaction réalisée sur le site de l’annonceur. Cette transaction peut être une vente (CPS : Cost Per Sale, c’està-dire action payante), une inscription (Cost Per Lead ou inscription gratuite).La campagne permet donc le contrôle du coût d’acquisition pour l’annonceur et ainsi de maîtriser le ROI de l’annonceur.
  • CPL : acronyme signifiant coût par lead.
    Le lead correspond à un formulaire rempli par un internaute, en d’autres termes, un contact. Par extension, le lead désigne toute action non payante réalisée sur le site de l’annonceur (création de compte, inscription newsletter, téléchargement, etc.). L’annonceur est facturé au nombre d’actions leads mesurées sur la campagne. Ce modèle permet le contrôle de son coût d’acquisition prospect. Le coût du lead est très variable en fonction de l’annonceur, du nombre d’information relative au lead et de la qualité ou de la spécificité des supports utilisés.
  • CPS : acronyme signifiant coût par vente (cost per sale). 
    La vente correspond à une action d’achats par un internaute sur un site annonceur. L’annonceur est donc facturé au nombre de ventes ou au pourcentage du montant des ventes réalisées sur la campagne. Ce modèle permet le contrôle du coût d’acquisition pour l’annonceur.

 

Maintenant à vous d’analyser quel est votre potentiel. Faites vous surtout un gros volume de traffic ? Avez vous un contenu qui permet de qualifier hautement vos internautes ? Enfin pensez-vous être prescripteurs et ainsi proposer des publicités actives très rémunérées ?

Facturation publicité

Facturation publicité

Romuald

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *