Illectronisme : impacts sur la digitalisation des démarches administratives

Le terme illectronisme ou  illettrisme numérique dans le domaine de l’informatique désigne la fracture numérique relative aux démarches administratives.

Autrement dit, c’est la difficulté pour une partie de la population, à utiliser internet dans la vie de tous les jours.

C’est le cas des achats sur internet, de la déclaration d’impôts, du paiement des amendes, de la demande du certificat d’immatriculation, de la création d’associations…

Cependant, le gouvernement français vise la dématérialisation de la totalité des services publics à l’horizon 2022.

De nos jours, les outils numériques sont devenus indispensables dans toutes les démarches. Or, la majorité des individus ont des difficultés à naviguer sur internet. Cette multiplication des démarches sur internet constitue un frein pour beaucoup de personne.

En effet, plusieurs études montrent qu’un quart des français souffrent d’illectronisme.

Un article du « Parisien » montre qu’une étude de l’institut CSA, constate que : 23 % des Français. Soit 11 millions de personnes, disent ne pas être « « à l’aise avec le numérique ».

Près d’un tiers des Français a déjà renoncé à entreprendre des démarches parce qu’il fallait utiliser Internet (emploi, administratif, formation). Et 7 % trouvent même « difficile » le simple fait de naviguer sur des sites Web.

Ce qui constitue une véritable problématique. Voir une nouvelle forme de fracture sociale qui touche une personne sur dix en France.

Il est aussi important de signaler que ce phénomène touche tous les âges et tous les sexes. Néanmoins, la tranche d’âge la plus touchée reste les 70 ans et plus (avec une proportion de 58%, selon un article de BFM.TV.

En France, la région Hauts-de-France est la région la plus impactée par l’illectronisme numérique avec 11%.

Selon un article de 20 minutes, une enquête d’étudiants de l’université de Lille montre ainsi qu’environ 40 % des Nordistes sont inquiets de la numérisation des services publics. « Cette inquiétude est plus large que la simple maîtrise de l’outil et on l’a sous-estimée », indique Jean Deydier, directeur d’Emmaüs Connect, une association qui aide à s’adapter à internet. Source : https://www.20minutes.fr/arts-stars/

En outre, parmi les Français qui n’utilisent jamais internet, 34% invoquent le manque de confiance dans la protection de leurs données. Source : CNIL.

Pour aller plus loin dans la protection des données, lire l’article de Flytagger https://blog.flytagger.com/2018/03/26/rgpd-reglement-protection-donnees/.

En conclusion, l’illectronisme est devenu aujourd’hui une une préoccupation majeure, dans la mesure où elle touche une partie de la population. Cette couche qui ne maitrise les outils numériques face à la matérialisation des démarches administratives.

illectronisme

illectronisme

 

M.Souare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *