Facebook : tout comprendre sur son impact sur les divorces

UFacebook est un mot anglais qui signifie albums photo ou « trombinoscope ». Ce nom viendrait de ces (« trombinoscopes » ou « Facebook » en anglais), regroupant les photos des visages de tous les élèves prises en début d’année universitaire.

Facebook est un réseau social en ligne créé par Mark Zuckerberg en février 2004. Il permet à ses utilisateurs de publier des images, des photos, des vidéos, des fichiers et documents, d’échanger des messages et de créer des groupes.

Aujourd’hui, Facebook est l’un des sites web les plus visités au monde. Il attire plus de 2 milliards d’utilisateurs par mois, soit 40,8 millions d’utilisateurs par mois. 24,7 millions par jour, selon une source du blog du modérateur.

A l’origine, ce réseau social était uniquement réservé aux étudiants de l’Université de Harvard. Il s’est ensuite ouvert aux autres universités américaines avant de s’ouvrir au public en septembre 2006.

A cet effet, chacun de nous possède un compte Facebook et on y passe beaucoup de temps, pour chater, poker, aimer une publication ou une photo en un clic.

Cependant, Facebook présente plusieurs avantages dont :

-La recherche des vieilles connaissances ou des anciens camarades de classe.

-Le partage des informations et photos et la discussion en chat avec un ou des amis.

-La demande d’aide (déménagement, astuces, recettes et avis).

-L’organisation d’évènements.

Toutefois, il est important de signaler que Facebook est un réseau social qui a des inconvénients dans notre vie privée. Il est impliqué dans 33% des divorces (d’après une étude d’un cabinet d’avocats britannique Lake Legal).

Par ailleurs, en août 2014, une étude américaine menée par l’université de Boston pointait du doigt le réseau social comme facteur de délitement du mariage : 32% des adeptes du réseau social au Texas pensent au divorce contre 16% seulement des non-utilisateurs.

Un article de Figaro.fr considère que Facebook est  le meilleur ennemi des couples.  Plus de la moitié des avocats  (66%) citaient le réseau comme première source de preuves dans les affaires de divorce.

Selon la dépêche.fr, Facebook est responsable d’un divorce sur trois mais aussi une preuve indéniable d’infidélité.

66% des divorces  sur 200 est la conséquence directe de Facebook selon les professionnels.

En premier lieu, le réseau permet souvent à des personnes qui se sont éloignées de reprendre contact. Même si elles sont géographiquement distants. Qu’elles ne se sont pas vues depuis très longtemps.

Ensuite, Le partage des posts et des photos, souvent géolocalisés, donnent un grand nombre d’informations  utilisées. Attention donc à ne pas abuser des réseaux sociaux qui brisent des cœurs.

Enfin, Facebook rentre souvent dans les procédures de séparation. Il permet au conjoint trompé de découvrir l’infidélité de son partenaire.

Juridiquement, les règles de preuve en matière de divorce sont les articles 259 à 259-3 du Code Civil. La règle de base est la suivante: il appartient à celui qui allègue des faits, comme en matière de divorce, de les prouver. Ensuite, au juge du fond d’apprécier leur force probante.

A l’heure de la digitalisation, Facebook reste un outil avantageux, mais qui a aussi des conséquences sur les couples d’où  son impact négatif sur les divorces.

Facebook

Facebook

M.Souare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *