Notre confiance: Les GAFA en abusent

Notre confiance, voici quelque chose que naïvement nous plaçons dans les mains des GAFA (Google Amazon Facebook Appel). Toute la journée, l’esprit tranquille nous pensons faire des liens, de la communication avec nos amis. Sauf que Facebook vient de nous prouver encore une fois qu’ils abusent de notre confiance.

Avez-vous entendu parler de la société Cambridge Analytica ? Avec leur slogan « Data drives all we do » qui veut dire que nos données personnelles sont le carburant de leurs activités.
Ce sont donc des spécialistes de l’exploitation de nos données. Mais où trouver ces données ? Le pétrole on le sait c’est dans le sol, la data c’est dans les bases de données des GAFA.

Ces derniers jours avons appris que Cambridge Analytica a obtenu les data de 87 millions de comptes de Facebook. Alors ce qui en a été fait est condamnable sans hésitation, mais nous on se pose des questions.

 

Comment un géant de l’internet peut se faire pirater ?

Aucun système informatique n’est invulnérable à partir du moment qu’il est connecté au réseau et à internet. On connait les hackers, les crackers, mais il y a aussi des entreprises et des pays qui piratent tout ce qui existe.

Vu que tout le monde utilise des standards hardware (matériel) ou software (logiciel), personne n’est à l’abri. L’enjeu est plutôt dans la détection d’une attaque et dans la vitesse de réaction. Le tout est donc de savoir quoi faire quand ça arrive. Les parades sont là, hors faut il les mettre en œuvre rapidement.

Sur un autre plan, regardez ces derniers temps la guerre entre la justice américaine et Apple. Cette dernière n’a pas voulu ouvrir les données de ses téléphones, donc la première a fait appel à une entreprise qui a su très bien le faire sans l’autorisation d’Apple.

Quelles sont mes données vulnérables ?

Là c’est une question dont la réponse est différente pour chacun d’entre nous. Il y a plusieurs types de données personnelles, celles qu’on a bien voulu partager et celle dont on ne connait pas l’existence. Le cas typique, vous êtes à un évènement et quelqu’un vous photographie et le diffuse sur un réseau social. Donc on a votre image, votre nom, votre lieu, l’heure, les personnes avec qui vous étiez, vos centres d’intérêts …

Vous n’avez pas idée de tout ce que l’on peu extraire à votre insu. Et même mieux, tout ce que l’on peut extrapoler en croisant vos données sur de longues périodes en utilisant les algorithmes big data.

Donc voilà, vos données vulnérables sont toutes celles que vous avez donnez ou que vous n’avez pas données.

Comment puis-je me protéger ?

Comme toujours, on ne peut se protéger que de ce dont on connaît l’existence. Donc les données que vous donnez.
Là normalement les GAFA vous font signer des conditions d’utilisation, quoi qu’il arrive personne ne devrait utiliser vos données à votre insu.

Alors l’Union Européenne veut nous aider dans ce sens grâce au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). On va voir comment se met en place ce règlement, sachant que beaucoup trop d’entreprises ne sont au point à ce sujet.

Donc votre première protection, sera de faire attention à ce que vous donnez comme données.

Pour le reste des logiciels essayent de plus en plus de protéger votre vie digitale, voici 2 de nos articles:
Vie privée et publicités, de plus en plus d’initiatives et Résistance publicitaire: Chrome, Safari, Brave

 

Notre confiance dans tout cela ?

Oui, c’est le sujet. Nous donnons notre confiance sans se poser la question. On se dit que ces sites sont tout ce qu’il y a de plus sécurisé et respectueux de nous et de notre vie. Sauf que tout est venu du modèle économique, du business plan des GAFA, la gratuité.

Au départ, personne ne pensait gérer les données de cette façon, c’est l’usage qui nous a amené là où nous sommes. Avec une nuance, ces prestataires sont devenus d’une importance monstre. A tel point qu’on apprend que le Danemark considère ces sociétés avec une importance aussi grande que certains états. Maintenant que nous sommes à cette échelle, c’est notre confiance au niveau étatique qui se pose. Les données piratées à grande échelle deviennent t’elles un risque pour une nation dépendante des nations qui récoltent ces données ?

Je vous recommande de lire l’article du journal La Tribune à ce sujet.

 

Notre confiance est bafouée

Il faut être clair, que nous soyons libéraux ou pas, ces entreprises vivent sur la sédimentation de nos données. Strates après strates, elles apprennent à nous connaître et à les valoriser en publicité ou autres services. Ça pourrait ne pas poser de problèmes mais elles ne le font pas avec notre consentement.

Notre confiance est bafouée, sauf si on ne le sait pas, beaucoup de gens ne le savent pas. Si vous êtes entrain de lire ce blog et cet article, c’est que vous vous posez la question.

Je suis quelqu’un de libéral, mais je sais que les choses ne peuvent pas se faire sans respect des règlements. On ne peut pas fermer les yeux.
Il appartient à chacun de nous, soit d’accepter la situation, soit de faire attention. Internet construit et détruit notre identité digitale. Cependant notre identité digitale va avoir de plus en plus d’impact sur notre identité dans la vrai vie.

 

 

Pour conclure ça peut faire peur, on se dit qu’ils savent tout de soi, mais d’un autre coté on est tellement noyé dans la masse que nos données ne ressortent pas tant que ça du groupe. Une chose est sûre, l’activité d’exploitation sans votre consentement est malhonnête.

 

Pensez aussi à lire nos autres articles où nous abordons les thèmes qui concernent la confiance.

Confiance entre annonceurs éditeurs et internautes

RGPD : Règlement Général sur la Protection des Données

 

 

 

Notre confiance

Notre confiance

Romuald

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *